L'A.R.E en quelques mots...

 

  L'association...  L'A.R.E (Association pour la Réinsertion des Enfants) est une association togolaise à but non lucratif (Loi 1901) de volontariat et de Solidarité Internationale. Elle a pour objectif principal de lutter pour la cause des enfants, de soutenir et de réaliser des projets de développement durable. Le travail de l'A.R.E est en partie un "travail de terrain". Sa démarche : aller à la rencontre des populations et de leurs besoins.

 

Développement durable...  Par développement durable, il faut entendre le souci de concilier à la fois les progrès économiques, sociaux et la préservation de l'environnement.

 

Éducation...  L'A.R.E intervient dans plusieurs domaines. Tout d'abord l'éducation. Définie comme "clé de voûte de notre civilisation", "clé du développement durable", ou encore "clé de la réussite des objectifs du millénaire", l'Éducation est une condition essentielle et vitale à l'essor des pays en développement en Afrique. Les actions de l'A.R.E dans l'éducation sont multiples et hétérogènes : Promotion de l'éducation et des droits de l'enfant, semaine de prévention et de sensibilisation sur des thématiques comme le trafic et le travail des enfants, la réinsertion familiale, mais aussi soutien scolaire et animation dans les écoles des villages, etc.

 

 

Économie locale...  L'A.R.E encourage également le développement de son pays en appuyant les activités des communautés villageoises. Concrètement, c'est aider un comité de villageois à se mettre en place et à s'organiser pour exercer une activité en commun (agricole, artisanale ou autre) et ainsi développer le commerce, et donc l'économie du milieu.

 

 

 

Santé, Culture, Environnement...  L'ARE c'est aussi des chantiers de solidarité internationale dans le domaine du reboisement, des projets de constructions de bâtiments en dur pour les villages (écoles, latrines, de case de santé et des centres de loisirs), des campagnes de prévention et de sensibilisation sur le SIDA dans les village 

 

Brassage culturel...  Enfin, c'est le pari du brassage culturel, permettre aux stagiaires et aux bénévoles occidentaux de partager et de mettre en commun des savoirs, des compétences, des méthodes de travail avec les professionnels, les volontaires togolais et les populations locales.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour en haut de page